COMMUNIQUES DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE N°014/ 2022 – RDCONGO-KINSHASA : LA VSV INTERPELLE LES AUTORITES CONGOLAISES SUR LES BRACAGES DES CRIMINELS ARMES ROULANT A BORD DES MOTOS

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) exprime ses vives préoccupations consécutivement à l’insécurité dans la ville de Kinshasa causée principalement par des hommes armés roulant à bord des motos. Ces derniers s’attaquent aux individus, maisons de commerce, maisons de change des monnaies, changeurs des monnaies… en vue d’extorquer argent et autres biens de valeurs. En cas de résistance de leurs victimes, ces hommes armés n’hésitent pas à porter atteinte aux droits à la sécurité, à l’intégrité physique et à la vie.

A titre illustratif, le braquage intervenu mardi 04 avril 2022 vers 19h00’ dans le bureau de change multi-services (Western-Union, Cash-Express d’Equity Bank, Ria, messageries financières et location des véhicules), sis avenue Kasa-Vubu n° 62 à Kinshasa/Bandalungwa, en diagonale de la station-service F/S Bloc-Bisengo. Le bilan fait état de deux personnes tuées et une importante somme d’argent en dollars américains emportée par les criminels.

Selon les informations recueillies par la VSV, le jour susmentionné, deux hommes armés non autrement identifiés venus à bord d’une moto sont entrés dans ledit bureau de change sous prétexte de changer l’argent.  Contre toute attente, à l’aide d’une arme à feu, ils ont maitrisé les clients et le gérant tout en exigeant à ce dernier de leur remettre la recette du jour.

Les clients se trouvant sur le lieu et les voisins ont appelé ‘’au secours’’ poussant ces criminels à sortir précipitamment du bureau de change après avoir emporté une importante somme d’argent en dollars américains. Ces hommes armés ont fait face à la résistance de l’agent de gardiennage, M. Bienvenu EBUMBE BUMBA sur qui ils ont tiré une balle à bout portant. La victime a été mortellement touchée à la poitrine.

Dans leur tentative de prendre fuite avec leur butin sur la moto, les criminels ont été gênés par un taxi-bus de marque Mercedes 207 Sprinter de couleur jaune avec à son bord plusieurs passagers. Le taxi-bus roulait sur l’avenue Kasa-Vubu en direction de la commune de Kintambo. Cependant, au niveau du Magasin Galaxy, le conducteur du taxi-bus, M. Basile DIMENGA KIALA est pris pour cible par les criminels qui lui tire une balle à bout portant à la tête causant ainsi son décès sur place. Le corps de la victime a été évacué à la morgue de l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa (H.G.R, ex-Mama Yemo) à Kinshasa/Gombe après le constat de son décès fait par les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC)/Brigade Mobile d’Intervention.

Quant à l’agent de sécurité Bienvenu EBUMBE BUMBA mortellement touché par balles, il a été acheminé d’urgence à l’Hôpital Militaire de Référence du Camp Colonel KOKOLO où il est mort des suites de ses blessures quelques instants après.

Sur le même volet, il sied de relever aussi le meurtre de l’avocat, Maître Désiré NTAKOBAJIRA dans la nuit de vendredi 11 mars 2022 au quartier Mbudi dans la commune de Ngaliema. L’infortuné avait été abattu par balle par deux criminels roulant sur une moto. Ces derniers avaient tenté d’arracher à la femme de la victime son sac à mains au moment où le couple rentrait à pieds à domicile dans la soirée. Voulant intervenir pour protéger son épouse et récupérer le sac, les criminels lui avaient logé une balle dans la tête qui lui a couté la vie.   

Eu égard à ce qui précède, la VSV demande aux autorités RDCongolaises :

  • De tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité des personnes et leurs biens et ce, conformément aux instruments relatifs aux droits humains ;
  • De procéder à la réglementation du secteur de transport public à Kinshasa en général et particulièrement en ce qui concerne les motocyclistes qui travaillent dans un désordre total, en procédant notamment à leur identification et en octroyant des plaques minéralogiques à leurs motos ;
  •  De procéder à l’ouverture d’une enquête pour retrouver les auteurs des braquages en vue de les traduire en justice et les punir conformément à la loi ;
  • De doter les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) des équipements, des armes et munitions afin qu’ils soient en mesure d’intervenir de manière conséquente et efficiente devant toute éventualité ;
  • De faire organiser des patrouilles nocturnes, pédestres et motorisées des forces de sécurité pour décourager tous les malfaiteurs et autres criminels qui continuent à courir la rue à Kinshasa ;
  • Prendre en charge les obsèques des victimes et indemniser les familles pour les préjudices subis.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page