COMMUNIQUES DE PRESSE

PRESSE N°005/2022 – RDCONGO : REQUISITOIRE DU MINISTERE PUBLIC DANS LE PROCES DU DOUBLE ASSASSINANT DES DEFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME FLORIBERT CHEBEYA ET FIDELE BAZANA

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) prend acte du réquisitoire prononcé ce mercredi 02 mars 2022 par l’Officier du Ministère Public (OMP) dans le procès en appel sur l’assassinat de deux défenseurs des droits de l’homme en l’occurrence Floribert CHEBEYA et Fidèle BAZANA, respectivement Directeur Exécutif et chauffeur membre effectif de l’organisation, assassinés le 01 juin 2010 dans les installations de l’ex Inspection Générale de la Police Nationale Congolaise (IG/PNC) à Kinshasa dans la commune de Lingwala.

Dans son réquisitoire, l’officier du Ministère Public a analysé les infractions mises à charge des trois prévenus qui ont interjeté appel à la Haute Cour Militaire il s’agit du Major Christian NGOY KENGA KENGA, major Paul MWILAMBWE LONDE et le Sous-lieutenant Jacques MUGABO. Concernant l’infraction de l’association des malfaiteurs, elle a été retenue à l’égard de tous les prévenus à l’exception de Paul MWILAMBWE.

Le Ministère Public a retenu aussi l’infraction d’assassinat à l’égard des prévenus Christian NGOY KENGA KENGA et Jacques MUGABO. L’infraction de participation criminelle a été retenue à charge de tous les prévenus sauf Paul MWILAMBWE à qui profiterait le bénéfice du doute.

Quant à l’infraction de terrorisme, elle n’a pas été établie pour tous les prévenus. Par contre, l’infraction de désertion simple a été retenue pour Christian NGOY KENGA KENGA. Et enfin, la détention illégale d’armes de guerre et munitions, cette infraction a été établie à l’endroit du Christian NGOY KENGA KENGA et du renseignant Daniel MUKALAY wa MATESO. Les actions civiles ont été déclarées recevables et fondées et le Ministère Public a sollicité la Haute Cour Militaire (HCM) de se référer au jugement du 1er degré.

Concernant les propositions des peines, le Ministère Public a requis à l’égard du prévenu Christian NGOY KENGA KENGA la peine de mort pour association des malfaiteurs et assassinat. Pour Jacques MUGABO, le Ministère Public a requis dix (10) ans pour l’infraction association des malfaiteurs et pour assassinat. Quant à Paul MWILAMBWE, le Ministère Public a proposé son acquittement.

Tout en prenant acte de ce réquisitoire, la VSV espère que la Haute Cour Militaire prononcera une peine exemplaire à l’encontre de Jacques MUGABO et leur radiation avec Christian NGOY KENGA KENGA de la PNC. Les peines exemplaires pour toutes les personnes impliquées dans l’assassinat de deux (2) DDH sont très attendues par les ONGDH car elles constitueraient une leçon pédagogique pour les autres policiers afin d’éviter la récidive et la commission des crimes similaires en RDC par les autres policiers et officiers de la PNC.

De même, la VSV espère que des dommages et intérêts conséquents seront alloués par la Haute Cour Militaire aux veuves, enfants de deux illustrés assassinés et à leurs familles biologiques respectives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page