PRESSE N°016 – 2020 RDCONGO : DISPERSION ET REPRESSION BRUTALES DES MANIFESTATIONS PUBLIQUES DE PROTESTATION CONTRE L’ENTERINEMENT PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE DE LA DESIGNATION DE M. RONSARD MALONDA A LA TETE DE LA CENI

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) dénonce fermement  la dispersion et répression brutale par des éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) des marches pacifiques organisée dans les grandes villes de la RDCongo notamment à Kinshasa, Kisangani, Lubumbashi, Tshikapa, Matadi,… ce jeudi 09 juillet 2020 par l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), parti au pouvoir soutenu par d’autres partis politiques dont plate-forme  LAMUKA   excepté ceux du Front Commun pour le Congo (FCC)  pour protester contre l’entérinement de la désignation par l’Assemblée Nationale de monsieur Ronsard MALONDA en qualité du Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

S’agissant particulièrement de Kinshasa, capitale de la RDCongo, les éléments de la PNC déployés dans certains points chauds de la ville et le long des itinéraires prévus pour la marche ont violement dispersé les manifestants parmi lesquels plusieurs conducteurs des motos. Des interpellations des personnes, des traumatismes dus entre autres à l’inhalation de gaz lacrymogènes lancés par les policiers dont certains tiraient à balles réelles en l’air pour disperser les manifestants ont été observés. En réaction à cette provocation policière, des actes de vandalisme ont été perpétrés par les manifestants furieux au bureau de l’interfédéral pour la ville de Kinshasa du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) et au siège du Parti Travailliste (PT) de monsieur Steeve MBIKAYI, membre du gouvernement central et du FCC.

Des informations parvenues à la VSV font état de trois personnes qui auraient été tuées à Kinshasa dont une sur avenue Kanda Kanda dans la commune de Kasa-Vubu.  A Lubumbashi, Matadi et Tshikapa, plusieurs cas de blessés ont été enregistrés pendant les manifestations.

Tout en rappelant aux autorités rdcongolaises que la liberté de manifester est garantie par la Constitution de la RDCongo et les instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits humains, la VSV saisit cette occasion pour dénoncer une fois de plus l’instrumentalisation des éléments de la PNC  et surtout des jeunes à des fins inavouées.

La VSV saisit également cette occasion pour dénoncer avec la dernière énergie la politique du FCC visant à programmer le même jour de contre manifestations susceptibles d’accroître les violations et autres atteintes aux droits humains. 

La VSV rappelle à tous ceux qui continuent à soutenir la candidature de monsieur Ronsard MALONDA que les tollés de protestation et l’ampleur des manifestations enregistrés autour de sa désignation suivie de son entérinement n’ont jamais été enregistrés en RDCongo  à l’époque de la désignation et de l’entérinement des anciens présidents de la CENI notamment Malu Malu, Ngoy MULUNDA et  Corneille NAANGA.

La crédibilité, l’impartialité et la confiance envers monsieur Ronsard MALONDA sont largement entamées qu’aucune personne éprise de respect des droits humains, de sauvegarde des acquis de l’alternance et de la consolidation de la démocratie ne peut tolérer le voir à la tête d’une institution d’appui à la démocratie comme la CENI. 

Eu égard à ce qui précède, la VSV invite :

  • les autorités rdcongolaises à :  
  • Respecter la liberté de manifester garantie par la Constitution de la RDCongo et les instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits humains et de mettre fin à la restriction de l’espace démocratique sous prétexte de l’état d’urgence sanitaire ;
  • Diligenter une enquête indépendante sur la répression des manifestants afin de sanctionner sévèrement les auteurs des violations des droits humains enregistrées ;
  • Cesser d’instrumentaliser des éléments de la PNC, des militants et autres sympathisants de certains partis politiques pour commettre des violations et atteintes aux droits humains.
  • Aux responsables des partis politiques à :
  • Bien former et sensibiliser les militants de leurs partis politiques  au respect de la propriété privée et des biens publics en évitant les casses et autres actes de vandalismes au cours des manifestations publiques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *