COMMUNIQUE DE PRESSE N°006 – 2020 RDCONGO : LA VSV DENONCE LA PRISE EN CHARGE LETHARGIQUE ET PARCIMONIEUSE DES VICTIMES DE L’ACCIDENT MEURTRIER SURVENU SUR LA ROUTE BY PASS A KINSHASA

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme (VSV) exprime sa profonde désapprobation consécutivement à l’abandon à leur triste sort des blessés graves enregistrés à Kinshasa sur la route By Pass non loin de l’Arrêt-bus Triangle, dimanche 16 février 2020, suite à un accident meurtrier de circulation provoqué par un camion benne dont la plaque d’immatriculation 4095BF 01. Ce gros camion, vraisemblablement en panne des freins, a percuté sur son passage d’autres véhicules de transport en commun et personnels, des motos, des piétons… sur le lieu de l’accident.

Selon les informations recueillies par la VSV, le chauffeur du camion n’a pas pu maitriser le véhicule bondé des moellons lorsqu’il a pressenti le danger imminent et il s’est sauvé en sautant de l’engin qu’il a abandonné avec à son bord dans la cabine deux (2) convoyeurs. Il s’en est suivi une forte collision dont le bilan macabre fait état de : de nombreuses pertes en vies humaines, des dizaines de blessés graves ainsi que des véhicules de transport en commun et personnels fortement endommagés et déclassés.

Il revient à la VSV que le camion benne a fait un tonneau avant d’échouer dans la maison de commerce construite le long de l’avenue By Pass juste en face du carrefour dénommé « Triangle » où se trouve la Station Total. Il s’agit notamment du Dépôt de ciment situé à côté de la Terrasse Barcelone de Triangle où ledit camion a terminé sa course meurtrière.

La VSV salue la célérité avec laquelle certaines autorités sont descendues sur le lieu de l’accident ainsi que quelques gestes d’assistance symbolique émaillés des promesses d’assistance conséquente de la part du Gouvernement en faveur des accidentés dont certains dans un état très critique (traumatismes crânien, abdominaux, thoraciques, maxillo-faciaux…).

Cependant, le constat fait sur terrain est que la plupart de Centres hospitaliers et les Cliniques Universitaires ayant reçu les accidentés continuent à attendre trois (3) jours après des moyens conséquents en termes de produits pharmaceutiques, des matériels et de l’argent pour une prise en charge efficace et complète des victimes comme si les officiels n’étaient pas préoccupés à disponibiliser rapidement, comme sous d’autres cieux les moyens nécessaires pour sauver la vie des accidentés. 

A titre illustratif, aux Cliniques Universitaires où de nombreux accidentés graves ont été acheminés, les autorités n’y ont apporté un lot des produits pharmaceutiques sans moyens financiers requis seulement hier mardi 18 février 2020.

Préoccupée par le sort des blessés internés victimes de l’accident tragique, la VSV a dénombré seize (16) rescapés à la Clinique Mubiala où une dame se réclamant du Ministère de l’Intérieur a retiré lundi 17 février 2020 la facture pro-forma des soins médicaux tout en promettant d’y repasser.  Depuis lors, rien n’est fait alors que le non-paiement des factures des médicaments pris à crédit dans des pharmacies voisines pour sauver en toute urgence des vies humaines expose déjà ladite Clinique et ses médecins à une forte pression de recouvrement financier de la part des créanciers.

Il en est de même pour le Centre hospitalier « Marcello médical » qui avait reçu   huit (8) rescapés le 1er jour dont quatre (4) en état critique ont été transférés aux Cliniques Universitaires de Kinshasa. Aussi, convient-il de relever le cas de trois (3) membres d’une même famille de M. MBENZA Patrick dont deux (2) notamment Mlles KUMA KAMA MPIAKALA (âgée de 22 ans), KUMA KAMA BIONGO (âgée de 19 ans) ont été blessées, tandis que la petite MBIOKOLO Galiana (âgée de 5 ans) est décédée sur le coup.

Les hôpitaux privés sus évoqués continuent d’attendre les subventions promises par le Gouvernement pour assurer la prise en charge médicale efficace et efficiente des accidentés sur la route By Pass.

Somme toute, la VSV recommande :

  1. Au Gouvernement central de :
  2. Diligenter une enquête indépendante en vue d’établir les responsabilités et indemniser les victimes ;
  3. Débloquer d’urgence les moyens financiers, matériels… nécessaires et les mettre à la disposition des Centres hospitaliers hébergeant les blessés internés pour toutes fins utiles ;
  4. Prendre effectivement en charge les obsèques de personnes décédées relativement à cet accident meurtrier de circulation routière ;
  5. Mettre en place une commission de suivi de prise en charge efficace des accidentés.
  • Au Gouvernement provincial de :
  • Renforcer les mesures de contrôle technique et mécanique des engins roulant et aussi, de conscientiser des chauffeurs quant à la sécurité par l’entretien régulier et bon usage de leurs engins sur les voies publiques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *