PRESSE N°030 – 2019 GRAVE ACCIDENT DE CIRCULATION A MBANZA-NGUNGU : LA VSV DENONCE LE LAXISME DES AUTORITES RDCONGOLAISES

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) demeure préoccupée par les accidents graves et mortels à répétition affectant presque tous les secteurs du transport national RDCongolais avec comme conséquence entre autres plusieurs pertes en vies humaines ainsi que des nombreuses familles endeuillées.

 

Le dernier cas en date est celui survenu dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 octobre 2019 sur la route nationale n°1 à Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo Central.

 

Selon les informations recueillies, un bus de marque TATA en provenance du marché transfrontalier de Lufu surchargé et transportant plus de 50 personnes, des bidons des carburants, des matelas et autres marchandises  s’est renversé à l’entrée de la route qui mène vers la cité de Nkamba avant de prendre feu.

Le bilan de ce dernier accident fait état de plus de trente morts dont plusieurs personnes calcinées sans compter de nombreux blessés graves.     Il convient de relever que cet accident survient quelques jours seulement  après le crash de l’Antonov 72 survenu jeudi 10 octobre  2019 qui a fait également de nombreux morts.

 

L’indignation de la VSV est d’autant plus grande que les services de l’Etat compétents au poste de Lufu ont laissé rouler le véhicule accidenté, transporter des personnes ensemble avec des produits inflammables.

 

Il sied de relever que les accidents à répétition enregistrés sont consécutifs au manque de sérieux criant existant depuis des décennies dans les secteurs de transport fluvial, aérien, ferroviaire et routier en RDCongo.

 

Tout en présentant ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées, la VSV recommande :

 

  • Au Gouvernement rdcongolais de :

 

  • Veiller au strict respect et à l’applicabilité des mesures réglementant les secteurs de transport ;
  • Diligenter une enquête indépendante sur cet accident de Mbanza-Ngungu en vue d’établir les responsabilités et sanctionner les coupables conformément à la loi;
  • Prendre en charge des soins de santé de blessés et les funérailles des morts.

 

  • Aux transporteurs de :

 

  • Respecter scrupuleusement les normes en matière de transport.

 

Fait à Kinshasa, le 21 octobre 2019.

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME(VSV)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *