PRESSE N°028 – 2019 AGRESSION DU JOURNALISTE DOMINIQUE DINANGA EN RDCONGO : LA VSV DEMANDE AUX PARTIS POLITIQUES ET A LEURS MILITANTS DE BANNIR LA CULTURE D’INTOLERANCE ENVERS LES JOURNALISTES

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) exprime son indignation et condamne fermement l’agression samedi  05 octobre 2019 vers 15 heures, de M. Dominique Dinanga Ciluba, journaliste reporter à la Radio Top Congo FM émettant à Kinshasa et média en ligne, par un groupe de militants du parti politique Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS)/aile Tshibala, au Centre Béthanie à Kinshasa/Gombe.

Selon les informations recueillies par la VSV, le journaliste Dominique Dinanga Ciluba avait été invité avec insistance au téléphone par M. Maurice Muyananu, chargé de communication de M. Bruno Tshibala,  Premier Ministre rdcongolais honoraire, pour couvrir  une activité de remise d’un prix au Centre Béthanie.

Curieusement à son arrivée sur les lieux, le journaliste s’est vu refuser l’accès dans la salle par une personne non autrement identifiée qui se trouvait  devant la porte pour réguler les entrées. Prié de décliner son identité, M. Dominique Dinanga Ciluba a présenté sa carte de presse à la personne qui, après lecture s’est écrié : « il est journaliste de Top Congo ».

Sur ces entrefaites, un autre homme de forte corpulence vêtu d’un T-Shirt et une casquette blanche debout près de l’entrée de ladite salle s’est approché du journaliste et l’a tiré violemment du dos en le tenant fermement par sa veste. Tombé par terre, le journaliste a été  sauvagement frappé par des militants munis de drapeaux de l’UDPS/Tshibala en se servant des hampes en bois de leurs drapeaux jusqu’à l’arrivée des secours. La victime s’en est tirée avec des douleurs dans  tout le corps.

 

Il faut relever qu’au moment des faits, deux policiers en uniforme  commis à la garde de M. Bruno Tshibala observaient passivement la scène sans broncher. Par la suite, l’un des conseillers de l’ancien Premier Ministre a demandé au journaliste s’il pouvait reconnaitre la personne qui l’a agressé, et Dominique Dinanga a désigné l’homme en casquette. Après une brève confrontation, l’inconnu a été appelé à coté pour échanger avec les proches de l’ancien Premier Ministre Bruno Tshibala.

Suite aux contusions et traumatismes subis, le journaliste a été évacué vers la clinique Ngaliema où il a été admis aux urgences avant d’y être hospitalisé.

D’aucuns pensent que le lynchage du journaliste par des militants surexcités serait un acte prémédité et constitue une atteinte à l’intégrité physique  d’un professionnel des médias en plein exercice de son travail.

La VSV saisit cette occasion pour exprimer sa désapprobation face à ce comportement et  rappelle à tous les responsables des partis politiques et à leurs militants d’observer scrupuleusement les valeurs et vertus démocratiques dont entre autres la tolérance quelle que soit la divergence d’opinions exprimées par les uns et les autres. De même la VSV demande aux responsables des partis politiques de penser à l’encadrement et à la formation de leurs militants pour contribuer à la construction d’un Etat de droit en RDCongo où chacun est libre d’exprimer ses points de vue sans qu’il ne soit inquiété.

En définitive, la VSV invite :

Le gouvernement congolais à :

  • Diligenter une enquête impartiale pour identifier et interpeller les auteurs de l’agression du journaliste ainsi que les deux policiers pour non assistance à personne en danger afin qu’ils répondent de leurs actes devant la loi.

L’UDPS/Tshibala à :

  • Prendre en charge tous les frais liés aux soins médicaux et autres en faveur du journaliste Dominique Dinanga Ciluba jusqu’à son rétablissement total;
  • Organiser une matinée politique avec tous ses militants et cadres pour condamner publiquement les actes barbares contre le journaliste Dominique Dinanga.

Fait à Kinshasa, 11 octobre 2019

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME(VSV)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *