PRESSE N°001 – 2019: VIOLENCES A CARACTERE TRIBALO-ETHNIQUES EN RDCONGO : LA VSV INVITE LES VICTIMES ET/OU TEMOINS OCULAIRES A SE PRESENTER A SON SIEGE POUR TOUTES FINS UTILES

La  Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) condamne avec la dernière énergie les violences tribalo-ethniques consécutives  à la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), jeudi 10 janvier 2019, à Kinshasa, République Démocratique du Congo (RDCongo).

 

Après la proclamation desdits résultats, au cours de laquelle, M. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a été proclamé élu avec un peu plus de trente-huit (38%) voix devant M. Martin Fayulu Madidi avec un peu plus de trente-quatre (34%) des voix, des violences à caractère tribalo-ethniques ont été à la base des violations et atteintes aux droits humains enregistrées à Kinshasa et dans la province du Kwilu. Il s’agit, entre autres, des violations et atteintes au droit à la vie, à l’intégrité physique et à la propriété dont la VSV a déjà enregistré quelques cas.

 

Dans le souci de contribuer à  la paix et au respect des droits humains, la VSV encourage les victimes et/ou les témoins oculaires des violences à caractère tribalo-ethnique à les dénoncer et à se présenter, pour une meilleure documentation de ces cas, à son siège sis avenue Bongandanga, n° 72, Q/Katanga, commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa.     

 

La VSV saisit cette occasion pour rappeler  à tous les acteurs politiques, toutes tendances confondues, l’obligation de sauvegarder la paix qui est un droit fondamental et une condition sine qua non pour tout développement en invitant la population congolaise à la non-violence et à la revendication pacifique de leurs droits légitimes.

Le recours à la violence occasionnant les violations et atteintes aux droits humains ne peut en aucun cas se justifier et les auteurs desdites violences doivent garder à l’esprit qu’ils seront tôt ou tard responsables de leurs actes devant la justice nationale ou internationale, et ce, quel que soit le motif évoqué.

Fait à Kinshasa, le 21 janvier  2019.

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR  LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *