N°021 – 2018 INSECURITE A KINSHASA/RDCONGO : UN EVANGELISTE ATTEINT PAR BALLE ET DES FIDELES DE L’EGLISE CORPS DU CHRIST AU CONGO, VICTIMES DES TRAITEMENTS INHUMAINS OU DEGRADANTS LEUR INFLIGES PAR DES HOMMES ARMES

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) dénonce et condamne fermement  la tentative de meurtre  et les traitements barbares, inhumains ou dégradants infligés pendant la veillée de prière dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 avril 2018, sur les fidèles  constitués en majorité des femmes et filles de l’Eglise Corps du Christ au Congo/Communauté des Amis de Jésus-Christ sise, avenue Tamufu, quartier Sans-Fil, commune de Masina, par des hommes armés non autrement identifiés en civils, à environ deux cents (200) mètres d’un Sous-Commissariat de la Police Nationale Congolaise (PNC).

Arrivés sur le lieu,  trois (3) hommes dont deux (2) munis d’armes à feu font irruption, pendant que d’autres sont restés à l’extérieur, dans l’église sus évoquée après avoir  forcé la porte d’entrée et tiré une balle. Dans l’église, ils pointent leurs armes à feu sur les fidèles tout en leur ordonnant de se coucher par terre portant ainsi atteinte à leur droit à la liberté de culte garantie par la Constitution de la RDCongo et par d’autres instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Sur ces entrefaites, l’assaillant non armé procède à la fouille des fidèles et de leurs sacs. Des biens de valeurs notamment d’importantes sommes d’argent, des téléphones, des bijoux, bague,…sont arrachés ou mieux extorqués de leurs propriétaires.

 

Après la scène d’extorsion des biens, des traitements barbares, inhumains ou dégradants suivis d’autres violences sont infligés à tous les fidèles particulièrement aux filles et femmes présentes à la veillée de prière par des hommes armés à la brutalité inouïe.

Choqué, l’évangéliste Jean Jacques Muwawa prend son courage en se mettant débout, élève la voix et proteste vigoureusement contre les traitements infrahumains infligés aux fidèles.  Il est ciblé par les hommes armés qui tirent sur lui à bout portant. Atteint au ventre, la victime pousse des cris stridents et s’écroule au sol. Face à cet état de choses, les fidèles de l’église révoltés se précipitent sur l’évangéliste et l’acheminent à l’hôpital où il se trouve dans un état critique.

 

Il convient de souligner que ces hommes armés ont pu opérer paisiblement pendant une heure sans qu’ils aient été inquiétés par les forces de sécurité.

 

Selon les informations récoltées par la VSV, les éléments de la PNC ne sont intervenus que vers la fin de l’opération criminelle en échangeant des tirs nourris avec les assaillants qui ont disparu dans la nature avec tous les biens extorqués. Des témoignages recueillis sur le lieu ont fait état des hésitations des éléments de la Police à intervenir par manque des équipements appropriés et des munitions pour accomplir correctement leur mission.

 

La VSV saisit cette occasion pour dénoncer une fois de plus la défaillance de l’Etat congolais à mieux sécuriser les personnes et leurs biens.

 

Tout en condamnant toutes formes d’atteintes à la liberté de culte, à l’intégrité physique ainsi que les traitements barbares, inhumains ou dégradants, tortures et autres violences infligés  aux fidèles de  l’Eglise Corps du Christ au Congo/Communauté des Amis de Jésus-Christ, la VSV demande aux autorités congolaises  de/d’:

 

  • ouvrir une enquête indépendante sur les faits graves ci-haut évoqués aux fins de procéder à l’arrestation de leurs auteurs pour qu’ils répondent de leurs actes conformément à la loi ;
  • prendre en charge les soins médicaux de toutes les victimes particulièrement l’évangéliste Jean Jacques Muwawa et les femmes et filles ayant été violentées;
  • garantir l’efficacité des forces de sécurité sur terrain en leur dotant des équipements adéquats et appropriés accompagnés de l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles.

Fait à Kinshasa le 21 avril 2018.

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR  LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *