N°010/2018: DOSSIER DEDOUBLEMENT DES PARTIS POLITIQUES EN RDCONGO : LA VSV DEMANDE AUX AUTORITES DE DECRISPER TOTALEMENT LE CLIMAT POLITIQUE POUR DES ELECTIONS APAISEES

En ce jour du 26 mars 2018, date du dépôt de la liste des partis et regroupements politiques à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) par le Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) saisit cette occasion pour saluer le travail abattu par le   Conseil National de Suivi et d’Evaluation de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA) permettant à certains partis politiques dédoublés à tort et pour des raisons frisant la compétition politique déloyale à recouvrer leur plein droit.

 

Cependant, il est fort étonnant que les membres du CNSA  fassent état de leur propre turpitude en reconnaissant aujourd’hui uniquement l’existence du parti politique « Mouvement Social pour le Renouveau (MSR) » de monsieur François Rubota  Masumbuko qui a obtenu très récemment les documents en 2016 alors qu’en 2006 et 2011, il y a eu des élus qui ont siégé et d’autres continuent à siéger depuis lors au sein des institutions de la République pour le compte du MSR de M. Pierre LUMBI à qui le pouvoir en place veut à tout prix régler des comptes pour avoir quitté la Majorité Présidentielle (MP).

 

Tenant compte du vœu ardent exprimé par l’opinion publique, la VSV note malheureusement que la politique de traitement discriminatoire du dossier dédoublement des partis politiques n’est pas susceptible de contribuer à la décrispation totale du climat politique tant attendu par la population congolaise surtout à quelques mois de la tenue des élections présidentielle et législatives en République Démocratique du Congo prévues le 23 décembre 2018 conformément au calendrier de la CENI.

…/…

Pour la VSV, en lieu et place d’envenimer la crise politique en RDCongo, les membres du CNSA devraient faire preuve de leur indépendance et neutralité en produisant un travail performant et efficient visant à privilégier la paix et la concorde nationale pour des élections réellement apaisées.

 

Tout compte fait, la VSV demande aux autorités rdcongolaises en général et au Président de la République en particulier en sa qualité de garant de la nation et du bon fonctionnement des institutions de s’investir personnellement pour décrisper totalement le climat politique en République Démocratique du Congo. La VSV exhorte toutes les autorités rdcongolaises à agir de bonne foi pour que tous les partis politiques y compris le MSR de M. Pierre LUMBI ayant existé avant la malheureuse politique de dédoublement  de certains d’entre eux puissent être reconnus en vue de concourir avec des chances égales aux élections de décembre 2018.

 

Fait à Kinshasa, le 26 mars 2018.

 

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR  LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *