N°042 – LA VSV FUSTIGE LES TRAITEMENTS CRUELS ET INHUMAINS INFLIGES AU PORTE – PAROLE DU RASSOP/KASAI ORIENTAL

La Voix des Sans-Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) exprime sa profonde indignation contre les traitements cruels et inhumains infligés à Maitre John Mbombo Mitangu, porte-parole du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au changement (Rassop) et  président interfédéral de l’Alliance des Démocrates pour le Progrès (ADP)/province du Kasaï Oriental, mercredi 29 novembre 2017 vers 22h30’, après son enlèvement par des personnes non autrement identifiées portant des cagoules et roulant à bord d’une jeep Prado de couleur blanche sans plaque d’immatriculation, au niveau de l’école maternelle du Poste, en ville Miba, à Mbuji Mayi, province du Kasaï Oriental.

 

Selon les informations parvenues à la VSV, l’enlèvement de Me John Mbombo Mitangu a eu lieu après qu’il ait fait, le 29 novembre 2017 dans l’avant midi, une déclaration politique sur les antennes de la Radio-Télevision débout Kasaï (RTDK) confirmant la marche pacifique du Rassop  projetée le 30 novembre 2017.

 

En effet, le soir du mercredi 29 novembre 2017, Me John Mbombo Mitangu était sorti de chez lui pour effectuer quelques achats. Arrivé au niveau de l’Ecole Maternelle du Poste, la victime a remarqué la jeep précitée ralentir au niveau des dos-d’âne. Un homme y débarqua  et surgit devant elle en la saluant. Lorsqu’elle répondait, l’inconnu lui a introduit le canon d’une arme à feu munie d’un silencieux dans la bouche en lui disant « si tu oses parler je te fais sauter la cervelle ». La victime est aussitôt embarquée de force dans la jeep à bord de laquelle se trouvaient trois (3) autres  personnes inconnues et le conducteur. L’un d’eux lui a pulvérisé un gaz qui l’a aussitôt plongée dans l’inconscience avant d’être acheminée vers une destination inconnue.

 

Le matin  du jeudi 30 novembre 2017,  Me John Mbombo Mitangu a été retrouvé, par des passants,  dans le ravin dénommé Mbala wa Tshitolo dans la commune de Bipemba où il a été jeté avec du sang qui coulait de sa bouche scotchée, les yeux bandés et les mains liées au dos avec une corde.

 

La victime se plaint de douleurs au cou, à la nuque et à la hanche gauche. Le front, le nez et les lèvres de la bouche portent des blessures légères bien visibles. Me John Mbombo Mitangu a été acheminé par des passants dans un centre médical pour les premiers soins.

 

Il sied de relever qu’avant la tenue de la réunion d’échange avec le Gouverneur du Kasaï Oriental sur la marche pacifique, Me John Mbombo Mitangu avait reçu un appel téléphonique de la part d’un cadre de l’ANR l’invitant à un rendez-vous le même jour, soit le 29 novembre 2017.

 

Tout compte fait, la VSV fustige cet acte de barbarie et d’atteinte à l’intégrité physique perpétré par des inconnus sur Me John Mbombo Mitangu  avec une ferme volonté de nuire à sa vie.

 

La VSV saisit cette occasion pour condamner avec la dernière énergie la répression policière et militaire, à Kinshasa et dans certaines villes de la RDCongo, de la marche pacifique du 30 novembre 2017 organisée par le Rassop et qui s’est soldée par des interpellations, arrestations et de détentions arbitraires de plusieurs dizaines de personnes. C’est le cas notamment de :

Messieurs Diegue Ifaso, Renaud Epusaka, Elie Lokwa, Augustin Mboyo, Hervé Boteko, Neville Ilema, André Muye, Juspi Lomboto, Thierry Elakande, Junior Maboso, Patrick Elakando, Tigana Lombo, Franck Ekanga, Alfred Lofoto, André Mupe Baka, Gloire Lisongo, Jonhatan Bopema, Djangi Lowoso, Marcel Lokuli, Vianey Ikole, Cédric Betoto, Raymond Lokwa, Raylland Okoyo, Tésor Lokoli, Iyon Bonkosi, Jules Bompendju, Isingolo Vane, Arthur Bokwala, Lundi Isangi, mesdames Chantal Djuma et bébé Iyonde  . Tous membres de la Lucha interpelés à Mbandaka, province de l’Equateur.

 

Plusieurs autres militants de la LUCHA ont été interpellés à Kasindi, province du Nord-Kivu. Il s’agit de : Paluku Kavona Fabrice, Kakule Taluliva Dieme, Mumbere Masali Mukukuve, Kakule Burusani Fiston, Muhindo Kyangali Fabrice, Kakulu Kaver Elia, Muhindi Mwanachina Fabrice, Kasereka Kahongwa Fabrice, Kasereka Lusasa Raphaël, Mumbere Muherano Jonas, Kambale  Gustave, Mumbere Nduhi Trésor, Fidèle Mutupeke.

 

A Kinshasa, il sied de souligner la séquestration à son domicile du président du Rassop Felix Tshisekedi, l’interpellation du Secrétaire Général de l’UDPS Jean Marc  Kabund a Kabund  et des députés nationaux Martin Fayulu et Jean Bertrand Ewanga ainsi que l’agression du journaliste  Daniel Nsafu.

 

Eu égard à ce qui précède, la VSV demande aux autorités congolaises de :

  • Diligenter une enquête indépendante sur l’enlèvement suivi de traitements cruels et inhumains infligés à Me John Mbombo Mitangu et au journaliste Daniel Nsafu afin d’établir les responsabilités et de sanctionner sévèrement les commanditaires et exécutants ;
  • Prendre en charge les soins médicaux de toutes les victimes de la répression policière et militaire de la marche pacifique du jeudi 30 novembre 2017 et garantir leur sécurité ;
  • Indemniser toutes les victimes pour les préjudices subis.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *