N°041 – MANIFESTATIONS PUBLIQUES EN RDCONGO : LA PERSISTANCE DE LA POLITIQUE EHONTEE DE DEUX POIDS DEUX MESURES TUANT A PETIT FEU LA DEMOCRATIE

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) exprime ses vives inquiétudes quant à la persistance de la politique de deux poids deux mesures appliquée par les autorités rdconglaises concernant l’organisation des manifestations publiques en République Démocratique du Congo (RDCongo).

 

En effet, lundi 27 novembre 2017 lors de l’inauguration à Kinshasa de la nouvelle Ambassade du Royaume de Belgique par le Vice-Premier Ministre et Ministre belge des Affaires Étrangères et européennes, monsieur Didier Reynders, un groupe des jeunes dit « Lisanga Lumumba » proches de la Majorité Présidentielle (MP) a organisé une manifestation devant ladite Ambassade pendant plusieurs heures scandant des chants et slogans hostiles au Royaume de Belgique sous la barbe et l’encadrement bien organisé de la Police Nationale Congolaise (PNC) alors que les manifestations publiques sont formellement interdites en République Démocratique du Congo en général et à Kinshasa en particulier depuis plusieurs mois.

 

La dernière interdiction anticonstitutionnelle et illégale en date est celle annoncée le 25 novembre 2017 par le gouvernement provincial contre les manifestations du 28 et 30 novembre 2017 prévues respectivement par la Majorité Présidentielle et le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au Changement.

 

Pour la VSV, il est fort étonnant que le gouverneur de la ville de Kinshasa, monsieur André KIMBUTA YANGO qui était présent à l’inauguration de la nouvelle Ambassade du Royaume de Belgique ait déclaré qu’il n’était pas au courant de la manifestation organisée par le groupe des jeunes dit « Lisanga Lumumba » alors qu’il devait, en sa qualité du n°1 de la ville, être informé, quarante-huit (48) avant, de toute manifestation publique devant se tenir à Kinshasa.

D’aucuns se demandent comment le gouverneur de la ville de Kinshasa pouvait sortir de la nouvelle Ambassade du Royaume de Belgique et laisser les manifestants entrain de chanter sans qu’il puisse ordonner aux éléments de la PNC qui étaient sur place de les disperser comme ils l’ont toujours fait. Cette politique de deux poids deux mesures concernant l’exercice des libertés publiques en général et particulièrement la liberté de manifestation est une honte et ne fait que ternir davantage l’image de la République Démocratique du Congo (RDCongo).

 

Il est curieux pour la manifestation organisée devant la nouvelle Ambassade du Royaume de Belgique à Kinshasa que la police n’ait exigé (illégalement) aucune autorisation auprès des manifestants ni fait usage de lancement des bombes lacrymogènes pour disperser ou réprimer brutalement parfois dans le sang lesdits manifestants comme cela a toujours été le cas pour les manifestations de l’opposition politique, des acteurs de la Société Civile et des militants pro-démocratie. La VSV rappelle aux autorités rdcongolaises que la jouissance par la population de son droit à la liberté de manifestation ne constitue pas moins la sève de la démocratie et un bon thermomètre pour jauger la vie démocratique dans un pays donné.

 

Par conséquent, interdire illégalement et en violation de la constitution y compris des instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme l’exercice des libertés publiques prouve à suffisance que la dictature a encore du chemin en RDCongo

 

Eu égard à ce qui précède, la VSV  exige des autorités rdcongolaises de :

 

  • Mettre fin toutes affaires cessantes à la politique de deux poids deux mesures en procédant à la levée de toutes les mesures prises illégalement interdisant les manifestations publiques en République Démocratique du Congo ;

 

  • Cesser d’instrumentaliser les forces de l’ordre et les instruire pour un encadrement efficient des manifestations publiques comme elles le font souvent pour les manifestations publiques organisées par les partis politiques de la majorité présidentielle et leurs alliés.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *