N°20 : AFFRONTEMENTS VIOLENTS ENTRE LES ETUDIANTS ET LA POLICE A L’UNIKIN

AFFRONTEMENTS VIOLENTS ENTRE LES ETUDIANTS ET LA POLICE A L’UNIKIN

 La Voix des Sans Voix pour les Droits l’Homme (VSV) est vivement préoccupée par de fortes échauffourées survenues à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) entre les étudiants et les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) depuis le matin du 21 juillet 2017.

 Selon des informations recueillies par la VSV, tout est parti de l’enlèvement,  jeudi 20 juillet 2017, de deux  étudiants dont  M. Freddy Kambelo 1ère  Licence du Département de l’environnement, Faculté des Sciences.

En effet, l’étudiant Freddy Kambelo qui s’entretenait avec sa copine non autrement identifiée près du bâtiment du Home 10 est enlevé par  trois (3) hommes  habillés en civil ayant débarqué sur les lieux à bord d’une  jeep. Les trois (3) hommes ont embarqué Freddy Kambelo et un autre étudiant non autrement identifié à bord de leur véhicule vers une destination inconnue. Pour se frayer le passage, les ravisseurs ont tiré des coups de balles en l’air tout en se dirigeant vers l’Intendance de l’UNIKIN. 

Alertés, les autres étudiants ont décidé de manifester, vendredi 21 juillet 2017 pour dénoncer l’insécurité causée par les hommes armés à travers les incursions récurrentes et enlèvements des étudiants par des policiers, militaires et services de sécurité dans le site de l’UNIKIN et exiger ainsi  la libération sans condition de leurs collègues. 

Il sied de relever que la déclaration du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire M. Steve Mbikayi, sur les antennes de la Radio Top Congo  selon laquelle la personne arrêtée n’était  pas un étudiant a mis la poudre au feu. 

Depuis le matin du 21 juillet 2017, le déploiement impressionnant des policiers et des agents de services de sécurité observé à l’UNIKIN a davantage exacerbé la colère des étudiants qui se sont livrés au jet des pierres contre les forces de l’ordre.

Plusieurs coups de balles ont été tirés par les forces de l’ordre qui ont lancé le gaz lacrymogène dans les bâtiments où les étudiants se sont retranchés. Les professeurs et autres personnels administratifs de l’UNIKIN sont demeurés cachés dans des bureaux et auditoires. Les étudiants ont brulé des véhicules de particuliers devant le bâtiment administratif dont les vitres ont été brisées. De nombreux blessés et interpellation des étudiants auraient été enregistrés. 

Tout en condamnant avec la dernière énergie l’incursion des Forces de l’ordre dans le site Universitaire et l’enlèvement des étudiants, la VSV Exige:

  • Une enquête indépendante en vue de faire la lumière sur ces incidents malheureux, d’en établir la responsabilité et de sanctionner les auteurs et commanditaires conformément à la  loi ;
  •     La libération immédiate et sans condition de tous les étudiants arrêtés par les forces de l’ordre ;
  •    La réparation des préjudices subis par toutes les victimes et la prise en charge totale des étudiants blessés.

 

                                                     Fait à Kinshasa, le 21 Juillet 2017

Téléchargez en Pdf

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *