N°019 LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME(VSV) SOUTIENT LA VILLE MORTE DECRETEE PAR LA SOCIETE CIVILE DE BENI POUR EXIGER LA LIBERATION DE DEUX ABBES ENLEVES

RDCONGO : LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME(VSV) SOUTIENT LA VILLE MORTE DECRETEE PAR LA SOCIETE CIVILE DE BENI POUR EXIGER LA LIBERATION DE DEUX ABBES ENLEVES 

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) dénonce et condamne fermement l’enlèvement, dans la nuit de dimanche 16 à lundi 17 juillet 2017 des Abbés Charles KIPASA et Jean-Pierre AKILIMALI respectivement Curé et vicaire de la paroisse catholique Notre Dame des Anges de Bunyuka, diocèse de Beni-Butembo, chefferie de Bashu, territoire de Beni, province du Nord-Kivu ainsi que les sévices corporels infligés aux séminaristes et autres actes de vandalisme perpétrés à la même paroisse.

La VSV fustige une fois de plus l’incapacité des autorités congolaises à restaurer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national en vue de mieux garantir la sécurité des personnes et leurs biens . Il est inadmissible que des personnes humaines soient quotidiennement livrées à la merci des groupes armés quels qu’ils soient pendant de nombreuses années malgré leurs  cris de détresse réguliers. Au lieu de se disputer le partage du pouvoir à Kinshasa, les différents gouvernements qui se succèdent y compris les animateurs d’autres institutions sont plus préoccupés par leurs salaires et autres émoluments faramineux pour se la couler douce alors qu’il ya des groupes armés qui enlèvent, tuent, violent et pillent les ressources naturelles et autres richesses en toute impunité à l’Est de la RDCongo. D’aucuns n’oublient les tueries des centaines de personnes à Beni depuis 2014 dans  des conditions très atroces avec des machettes, haches décapitant des têtes des personnes et surtout l’impunité totale dont continuent à jouir les auteurs de ces actes jusqu’à ce jour.

S’agissant des cas des enlèvements des prêtres, il convient de souligner qu’en 2012, trois autres prêtres de la paroisse catholique de Notre de Dame de douleur de Mbau avaient été enlevés et demeurent portés disparus jusqu’à présent. Il s’agit des prêtres assomptionnistes  Jean-Pierre Ndulani, Edmond Kisughu, Ansène Wasukundi. Depuis lors les autorités congolaises ont tout oublié et ne parlent plus de ces cas qui devraient pourtant les préoccuper plus que les appétits effrénés de conquête pour les uns et de conservation de pouvoir illégitime pour les autres.

Face à ce tableau sombre, la VSV soutient sans réserves l’appel à trois journées ville morte lancé à partir de jeudi 20 juillet 2017 par la société civile de Beni et celui précédemment lancé par la Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO) pour exiger des autorités congolaises de s’investir sans relâche pour la libération immédiate et sans condition des Abbés Charles KIPASA et Jean-Pierre AKILIMALI et de trois autres prêtres  enlevés en 2012 y compris d’autres personnes se trouvant dans la même situation.

 La VSV saisit cette occasion pour demander aux autorités congolaises et ce, pour la énième fois de mettre les militaires , policiers et agents des services de sécurité dans de bonnes conditions de travail en leur octroyant des soldes conséquentes et en mettant à leur disposition des équipements adéquats afin de leur permettre de mieux remplir leur mission de sécuriser les frontières nationales, les personnes et leurs biens.

                             

                                                 Fait à Kinshasa, le 21 juillet 2017

Téléchargez en Pdf

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *