PRESSE N°034 – 2020 RDCONGO : L’ANNULATION DE L’INSTALLATION DE LA COMMUNE RURALE DE MINEMBWE PAR LE CHEF DE L’ETAT, UNE CONTRIBUTION POSITIVE POUR LA PAIX ET LA COHABITATION PACIFIQUE ENTRE COMMUNAUTES

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) salue la décision prise par le Chef de l’Etat rdcongolais d’annuler l’installation de la commune rurale de Minembwe, province du Sud-Kivu. Cette décision annoncée au cours d’une conférence de presse organisée, jeudi 08 octobre 2020 à Goma, province du Nord-Kivu est extrêmement salutaire en ce que l’installation de ladite commune a été à la base de vives tensions au sein de la population congolaise et pouvait contribuer à exacerber les conflits intercommunautaires en RDCongo en général et dans la province du Sud-Kivu en particulier.

En effet, d’aucuns ont perçu dans cette installation réfléchie et précipitée un agenda caché de balkanisation de la République Démocratique du Congo au regard de la présence surprenante sur les lieux de certaines autorités rdcongolaises conduites par le Ministre d’Etat en charge de la décentralisation et des réformes institutionnelles.

Pour la VSV, la décision prise par le Chef de l’Etat congolais d’annuler cette installation et de mettre sur pied dans les jours à venir une commission composée des experts scientifiques géographes, juristes… non originaires des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri et qui auront la mission de retracer les limites, est une très bonne chose susceptible de contribuer énormément à la paix et la cohésion sociale dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

La VSV félicite le Chef de l’Etat rdcongolais de s’être rangé une fois de plus du côté de la majorité de la population en mettant ainsi les intérêts de la RDCongo au premier plan. Cependant, elle l’exhorte à sanctionner de manière exemplaire les autorités politico-administratives qui se sont précipitées à installer la commune rurale de Minembwe sans avoir au préalable pensé à privilégier la paix entre communautés.    

Aussi, la VSV demande-t-elle aux congolaises et congolais de ne pas percevoir la décision salutaire du Chef de l’Etat rdcongolais comme un motif de triomphalisme ou de victoire des uns sur les autres.  

Sur un autre registre, la VSV invite le Chef de l’Etat congolais de passer de la parole aux actes ou de matérialiser de manière concrète ou effective ses promesses maintes fois faites et réitérées concernant la restauration de l’autorité de l’Etat et la paix sur l’ensemble du territoire national en général et à l’Est de la République Démocratique du Congo en particulier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *