PRESSE N°033 – 2020 LA VSV DEMANDE AUX AUTORITES CONGOLAISES DE RESPECTER LE DROIT DE M. SAMIH JAMMAL AUX SOINS MEDICAUX APPROPRIES

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme est vivement préoccupée par des informations alarmantes faisant état de la détérioration de l’état de santé de M. Samih Jammal de nationalité libanaise qui se trouve actuellement en détention à la Prison Centrale de Makala (PCM), après sa condamnation à vingt (20) ans de travaux forcés pour détournement des fonds, corruption et blanchiment des capitaux dans l’affaire procès de cent (100) jours en juin 2020.

La VSV demande aux autorités rdcongolaises d’accorder à M. Samih Jammal la même attention et le même traitement en ce qui concerne le droit aux soins médicaux comme elles l’ont fait pour le cas de M. Vital KAMERHE, Président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et Directeur du Cabinet du Chef de l’Etat, afin d’éviter toute discrimination en matière de jouissance dudit droit.

En effet, conformément à l’article 1 de la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ».

Point n’est besoin de rappeler aux autorités rdcongolaises que ce serait un grand recul pour la RDCongo encore en quête de l’avènement de l’Etat de droit que M. Samih Jammal, âgé de plus de 80 ans, meurt entre les mains de l’Etat rdcongolais, faute de soins médicaux appropriés.

En définitive, la VSV demande aux autorités rdcongolaises de tout mettre en œuvre pour le transfert de M. Samih Jammal dans un Centre de santé de son choix où il bénéficierait des soins de santé appropriés, en prenant toutes les mesures de sécurité nécessaires en cas des craintes de sa fuite.    

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *