PRESSE N°029 – 2020 RDCONGO : CONTRE TOUTE CONDAMNATION PAR LA JUSTICE CONGOLAISE DE ISRAEL KASEYA CIDINDA POUR AVOIR LANCE L’ALERTE ET DENONCE LES RETENUES ILLEGALES OPEREES SUR LES COMPTES DES CLIENTS PAR ACCESS BANK/RDCONGO SA.

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est vivement choquée et préoccupée par la détention prolongée de monsieur Israël KASEYA CIDINDA à la Prison Centrale de Makala à Kinshasa/Selembao en République Démocratique du Congo depuis son arrestation en mai 2020.

Engagé comme fonctionnaire à Access BANK depuis 2012, Israël a rempli normalement ses fonctions à la grande satisfaction de son employeur qui l’a gratifié pour cela en avril 2019.  Cependant, les relations entre lui et le management de la Banque ont commencé à se gâter au moment où il s’oppose, début 2019, lors des réunions avec l’Administrateur de la Banque aux retenues « illégales et frauduleuses » des frais sur les comptes des clients de la Banque.

Le comportement de monsieur Israël KASEYA CIDINDA envers son employeur a été motivé par des plaintes récurrentes des clients dont il était le gestionnaire des comptes. En décembre 2019, il est suspendu de ses fonctions pour raison d’enquêtes avant qu’il lui soit demandé de reprendre le service sans que curieusement les raisons desdites enquêtes ne lui soient communiquées. En février 2020, il est enlevé au sein de la Banque par des personnes non autrement identifiées munies d’aucun mandat ni autres documents. Placé en détention au Tribunal de Paix de Kinshasa/Gombe pendant 48 heures, il est libéré sans autres formes de procès et a repris son service. 

En dépit des intimidations et autres harcèlements, monsieur Israël KASEYA CIDINDA a également dénoncé l’astuce de la Banque à vouloir traiter avec les sociétés fictives d’un homme d’affaires sanctionné par le trésor américain. Cette dénonciation a enflammé le courroux du Management d’Access Bank au point d’être licencié sans préavis le 11 mai 2020, sous prétexte de traitement et montage frauduleux des crédits des salaires d’une société.

Une semaine après son licenciement, monsieur Israël est menacé à travers les appels téléphoniques par le Conseiller juridique de Access Bank le sommant ainsi de cesser toute dénonciation sur les irrégularités des frais s’il espérait encore vivre. Pour cela, la victime avait saisi le top Management du Groupe d’Access basé au Nigéria qui aurait fait des reproches à Access Bank/RDCongo.

Le 21 mai 2020, vers 6h00 du matin, monsieur Israël KASEYA CIDINDA est arrêté à son domicile avec une brutalité inouïe par des agents du Parquet munis d’un mandat d’amener du Parquet Général de Kinshasa/Gombe. Amené manu militari, il est placé sous mandat d’arrêt provisoire à la Prison Centrale de Makala jusqu’à ce jour.  

Eu égard à ce qui précède et tout en dénonçant avec la dernière énergie la politique visant à décourager les personnes intègres et soucieuses de l’intérêt général de la population, la VSV exige la libération immédiate et sans conditions de Israël KASEYA CIDINDA et la réparation de tous les préjudices qu’il a subis depuis son licenciement illégal.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *