PRESSE N°026 – 2020 RDCONGO : LE RETABLISSEMENT DE L’AUTORITE DE L’ETAT SUR TOUTE L’ETENDUE DU TERRITOIRE NATIONAL, GAGE DE LA SECURITE DES CONGOLAISES ET CONGOLAIS

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est vivement préoccupée par l’insécurité récurrente et grandissante qui sévit en République Démocratique du Congo (RDCongo) en général et dans les provinces de l’Est en particulier suite à la présence des groupes armés de toutes sortes.

En effet, à l’Est de la République Démocratique du Congo, les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Haut-Uélé continuent à enregistrer presque chaque jour des tueries, des viols, des vols à mains armés, assassinats et autres atteintes graves aux droits humains. Des élèves du Primaire et Secondaire ne sont pas épargnés même en périodes des examens.

A titre illustratif, le décès de plusieurs élèves dont l’âge varie entre 11 et 12 ans, jeudi 27 août 2020, lors des affrontements entre une milice non autrement identifiée et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans un centre de passation de Test National de fin d’Etudes Primaires (TENAFEP) à Masisi, province du Nord-Kivu.

C’est aussi le cas de l’attaque suivie des viols par des hommes armés non autrement identifiés dans la nuit de samedi 28 à dimanche 29 août 2020 de plusieurs élèves (filles) finalistes du Secondaire dans la province du Haut-Uélé. De nombreux effets personnels de ces élèves notamment des téléphones, de sommes d’argent,…ont été emportés par ces hommes armés. Dans les provinces de Ituri et du Nord-Kivu, les massacres des personnes innocentes se poursuivent quotidiennement comme si ces provinces sont devenues de no man’s land alors qu’il y a en RDCongo des Ministres nationaux et provinciaux de l’Intérieur et de la défense ainsi que des services de sécurité nationaux et provinciaux.

Au regard de l’insécurité sus évoquée, d’aucuns se demandent à quand le rétablissement de l’autorité de l’Etat en RDCongo ? La RDCongo est aujourd’hui considérée comme un champ de bataille où on viole les femmes et les filles, où on vole, pille et tue à tout moment comme s’il n’y avait pas d’autorités et d’institutions dignes de leurs noms à même de mobiliser des moyens humains, matériels, financiers conséquents et les pays amis pour mettre fin à cet état de chose en prenant le contrôle de toute l’étendue du territoire national.

Tout en présentant ses condoléances aux familles toujours meurtries et sa compassion aux nombreuses victimes des violations des droits humains et de pires atrocités, la VSV pense que le rétablissement de l’autorité de l’Etat devrait être la priorité de toutes les autorités congolaises en général et du Chef de l’Etat en particulier. La communauté internationale doit de manière sincère soutenir le rétablissement de l’autorité de l’Etat en RDCongo en appuyant les efforts du nouveau Président de la République dans ce sens en lieu et place de nombreux discours de soutien à ce dernier sans actions concrètes pour l’aider à rétablir effectivement l’autorité de l’Etat.

En définitive, la VSV demande au Président de la République de faire du rétablissement de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national un des points essentiels devant figurer à l’ordre du jour de tous les conseils des Ministres afin de garantir la sécurité de toutes les congolaises et tous les congolais.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *