PRESSE N°022 – 2020: ASSASSINAT DU DEPUTE PROVINCIAL ALBERT NSIMBA SUKAMI A MATADI, PROVINCE DU KONGO CENTRAL EN RDCONGO : LA VSV EXIGE UNE ENQUETE INDEPENDANTE SERIEUSE AFIN D’ELUCIDER LES CIRCONSTANCES REELLES DE CET IGNOBLE ACTE

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est choquée et condamne avec véhémence l’assassinat dans la nuit du vendredi 14 à samedi 15 août 2020 du député provincial Albert NSIMBA SUKAMI de la circonscription électorale de Mbanza-Ngungu, province du Kongo Central en RDCongo.    

En effet, à la date précitée, le député provincial Albert NSIMBA SUKAMI a été lâchement abattu à sa résidence sise commune de Matadi, à Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central, par des hommes armés non autrement identifiés.

Selon les informations parvenues à la VSV, après avoir cassé les antivols de la fenêtre de la maison du député provincial à l’aide d’une scie métallique, ces hommes armés s’y sont introduits et lui ont logé deux balles dont l’une l’a atteint à la tête et l’autre au niveau de la clavicule.

Il sied de souligner que ces hommes armés ont vidé les lieux après leur forfait et y sont revenus quelques minutes après pour récupérer les téléphones de la victime et ont à cette occasion oublié une arme sur place.   

Pour la VSV, l’assassinat du Député provincial Albert NSIMBA SUKAMI allonge la liste des personnes victimes de l’insécurité généralisée en RDCongo et repose avec acuité la problématique de la sécurité des personnes et de leurs biens.

La VSV saisit cette occasion pour rappeler aux autorités rdcongolaises que la paix, la concorde nationale et la stabilité d’un pays doivent passer impérativement entre autres par la sécurité des populations et de leurs biens.  Il est important que les autorités rdcongolaises compétentes s’impliquent pour garantir la sécurité à tous les niveaux à travers des éléments de la PNC qui doivent régulièrement et efficacement organiser des patrouilles nocturnes motorisées et pédestres  à Kinshasa et dans les provinces de la RDCongo.

La VSV rappelle également aux autorités rdcongolaises que les numéros verts de la Police Nationale Congolaise (PNC) doivent être vulgarisés afin de permettre à toute la population de la RDCongo de s’en servir en cas de nécessité ou d’une extrême urgence. Il est inadmissible qu’un député provincial soit lâchement assassiné en pleine ville sans que les policiers ne puissent intervenir.

Eu égard à ce qui précède, la VSV exige :

  • Une enquête réellement indépendante et minutieuse afin d’établir les circonstances réelles de l’assassinat du député provincial Albert NSIMBA SUKAMI en vue de sanctionner sévèrement les commanditaires et exécutants de cet ignoble assassinat ;
  • L’organisation d’un procès équitable où tous les présumés auteurs du crime seront présentés devant une juridiction compétente, garantissant entre autres leur droit à la défense ;
  • Le renforcement en munitions et moyens logistiques des éléments de la PNC lors des patrouilles à Kinshasa et dans les provinces de la RDCongo, afin de leur permettre de mieux travailler pour sécuriser la population et ses biens ;
  • L’amélioration des conditions de vie des forces de l’ordre et de sécurité ;
  • La dynamisation de la collaboration entre la PNC et la population à la base (chefs de quartier, chef de rue,…) pour que cette dernière dénonce les marginaux, en son sein, en vue de les mettre hors d’état de nuire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *