CONFERENCE DE PRESSE : COVID-19/ KINSHASA-RDCONGO : LE CONFINEMENT DE LA SEULE COMMUNE DE LA GOMBE NE POURRA PAS CONTRIBUER DE MANIERE EFFICACE A LA RIPOSTE CONTRE CETTE PANDEMIE

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme suit avec une attention particulière l’évolution de la gestion de la riposte contre la pandémie covid-19 par les autorités rdcongolaises au niveau tant national que provincial.

La VSV salue une fois de plus la prompte réaction du Président de la République qui a décrété l’état d’urgence sanitaire assorti des mesures préventives qui ont été  prises pour lutter contre la propagation de cette pandémie afin de protéger tout le monde même si ces mesures ne sont pas toutes bien observées par la population surtout dans la ville de Kinshasa. C’est le cas de lavage régulier des mains  et du non- respect de la mesure de distanciation sociale d’au moins 1m  entre deux personnes.

La VSV salue également les efforts fournis par les autorités provinciales de Kinshasa et celles d’autres provinces déjà touchées par la pandémie en prenant des dispositions utiles pour matérialiser les mesures préventives sus évoquées. Cependant, s’agissant particulièrement de la ville de Kinshasa, le confinement de la seule commune de la Gombe pour 14 jours, soit du 06 au 20 avril 2020 n’est pas la solution efficace pour lutter contre la propagation de la pandémie en ce qu’il intervient trop tard.

 En effet, la commune de la Gombe étant la plus fréquentée quotidiennement par tous les habitants d’autres communes, il n’est pas raisonnable de penser que la propagation du covid-19 y est toujours confinée plus de trois semaines après la découverte des premiers cas sans toucher les autres communes de la ville de Kinshasa. La VSV croit que les personnes touchées par la pandémie sont déjà dans toutes les communes de la ville de Kinshasa bien que Gombe soit l’épicentre. Point n’est besoin de rappeler aux autorités que l’opinion publique s’inquiète déjà de l’augmentation du nombre de cas de personnes contaminées chaque jour dans l’ensemble de la RDCongo, soit 134 cas dont 13 décès.

Certes, la VSV comprend l’hésitation des autorités rdcongolaises pour le confinement total ou intégral de la ville de Kinshasa suite à la précarité des conditions de vie de la population. Mais cette hésitation ne doit pas continuer au regard du danger que représente la pandémie qui tue sans pitié des milliers de personnes à travers le monde.

 La VSV pense qu’un confinement total ou intégral de la ville de Kinshasa accompagné des actions sociales et sécuritaires en faveur de la population est la seule solution pour lutter contre la pandémie avant qu’il ne soit trop tard. Les autorités doivent par exemple penser à la multiplication des points de ventre des produits de première nécessité dans plusieurs coins de la ville, le contrôle réel et effectif des prix assorti des sanctions contre les opérateurs économiques enclins à profiter de la pandémie pour s’enrichir de plus en plus, la paie anticipative des agents et fonctionnaires de l’Etat et surtout des policiers et des militaires, l’ouverture et l’approvisionnement des cantines dans des camps militaires et policiers, etc.

 Les autorités rdcongolaises  doivent  tirer les leçons de la propagation exponentielle du nombre des malades et des morts dans certains pays du monde qui disposent pourtant des moyens importants pour faire face à cette maladie.

En cas de confinement total ou intégral, la VSV  recommande aux autorités congolaises de :

  • Planifier le confinement total ou intégral de la ville de Kinshasa afin de lutter efficacement contre la propagation de la pandémie ;
  • Veiller à ce que la fourniture de l’eau et de l’électricité par la Régideso et la SNEL soit effective et régulière dans tous les quartiers des communes de la ville de Kinshasa ;
  • Prendre en charge totalement les policiers et les militaires commis au strict respect par la population de la mesure de confinement en leur fournissant des équipements de protection appropriés contre le Covid 19, des vivres et une prime d’encouragement;
  • Instruire les policiers et militaires à contribuer à la sensibilisation sur les mesures préventives contre Covid 19 en lieu et place de procéder aux arrestations et interpellations intempestives susceptibles de favoriser la contamination ;  
  • Accroître la sensibilisation de proximité auprès de la population en dotant des mégaphones et autres équipements appropriés de protection contre covid 19 les chefs des quartiers en vue de leur permettre de sillonner leurs avenues et les rues pour rappeler les mesures préventives de lutte contre la propagation du Covid 19 ;
  • Doter le personnel soignant des équipements de protection appropriés, des vivres et une  prime  de risque et de motivation conséquente.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *