PRESSE N°003 – 2019 RDCONGO : MAITRE CHOKWE CEMBO DETENU POLITIQUE A LA PRISON CENTRALE DE MAKALA EN DANGER DE MORT DANS UNE POLYCLINIQUE A KINSHASA

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) exprime ses vives inquiétudes relativement à la dégradation avancée  de l’état de santé de Maitre Chokwe Cembo, Vice-président du parti politique dénommé  « Alliance pour le Salut du Peuple (ASP)», détenu  politique à la Prison Centrale de Makala (PCM) à Kinshasa/Selembao.

 

Selon les informations recueillies par la VSV, Maitre Chokwe Cembo a été transféré dans un état grave depuis début février 2019 dans une Polyclinique pour y recevoir des soins médicaux. Depuis son  hospitalisation, son état de santé ne fait que s’empirer.

 

Pour rappel, depuis fin 2016, Me Chokwe Cembo domicilié à Lubumbashi dans l’ex province du Katanga était venu à Kinshasa dans le cadre de ses activités politiques. Il a été enlevé vendredi 16 décembre 2016 vers 20h00’ avec son assistant, M. Faustin Sotala au croisement du Boulevard Triomphal et l’avenue des Huileries dans la Commune de Lingwala par des hommes en tenue civile portant des armes dissimulées dans leurs habits et roulant à bord d’une jeep. Extraites de leur véhicule, cagoulées et embarquées dans la jeep de leurs ravisseurs, les deux victimes ont été  conduites manu militari et placées en  détention au cachot de l’Etat-major des Renseignements Militaires, ex Demiap, dans la Commune de Kintambo.

 

Il sied de signaler qu’avant leur enlèvement, Me Chokwe Cembo et son assistant auraient été chargés par M. Raphael Katebe Katoto (homme d’affaires rdcongolais résidant en Europe), de remettre aux environs de 12 heures à la date sus indiquée , une somme de 800 dollars à deux (2) hommes non autrement identifiés se trouvant devant la pharmacie de l’Hôtel Africana Palace sis, Commune de Lingwala non loin du Rond point Huileries. Il convient de préciser que  ces derniers ont été identifiés plus tard comme étant des agents de l’ex-Demiap.

 

Le 05 mai 2017, Me Chokwe et son compagnon d’infortune ont été transférés à l’Auditorat Général des FARDC et acheminés le même jour à la Prison Centrale de Makala (PCM). Ils ont été auditionnés pour la première fois le 19 mai 2017  avant que le dossier ne soit fixé devant la Cour Militaire de Kinshasa/Gombe où ils sont poursuivis pour « Organisation d’un mouvement insurrectionnel  et tentative d’achat d’armes pour renverser  le Chef de l’Etat Joseph Kabila ».

 

 

Depuis l’ouverture du procès devant la Cour Militaire de Kinshasa/Gombe en date du 11 juillet 2017 et à l’issue de trois audiences, ce procès a été suspendu et  l’affaire reste pendante jusqu’à ce jour.

 

Il convient de souligner qu’en dépit de son état de santé présentement  très déplorable, Me Chokwe Cembo est contraint de prendre en charge trois militaires commis à sa surveillance au lit d’Hôpital et ses propres soins médicaux.

 

En définitive, la VSV demande toutes affaires cessantes aux autorités rdcongolaises en général et particulièrement au nouveau Chef de l’Etat la libération pure et simple de Me Chokwe Cembo pour lui permettre de se rendre à un endroit de son choix et y bénéficier des soins médicaux appropriés que  nécessite urgemment son état de santé.

 

 

Fait à Kinshasa, le 19 février 2019

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *