N°014/2018: RDCONGO : ENCORE UN PRETRE CATHOLIQUE KIDNAPPE A RUTSHURU, PROVINCE DU NORD-KIVU

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) est vivement préoccupée par l’insécurité grandissante se traduisant par des enlèvements suivis des disparitions forcées voire des assassinats ciblés dont les prêtres catholiques font l’objet ces derniers temps en République Démocratique du Congo (RDCongo). Le dernier cas en date est le kidnapping, dimanche 01 avril 2018, du prêtre Célestin NGANGO, Curé de la Paroisse catholique de Karambi, territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu par des hommes armés non autrement identifiés pendant que ce dernier venait  de dire la messe pascale, à la Paroisse sus évoquée.

En effet, se trouvant à bord du véhicule Land-Cruiser,  le Curé Célestin NGANGO accompagné de quelques fidèles de l’église et de son chauffeur ont été interceptés sur le chemin  de retour par des hommes armés qui ont obligé le Curé de descendre du véhicule et ont ordonné au chauffeur et aux fidèles de rebrousser chemin. Ces hommes armés ont ensuite amené le Curé vers une destination inconnue.

Il revient à la VSV que ces hommes armés exigeraient une rançon évaluée à plusieurs milliers de dollars américains pour la libération du Curé Célestin NGANGO.

Pour mémoire, il convient de souligner qu’en 2012, trois (3) autres prêtres de la paroisse catholique de Notre Dame de Douleur de Mbau avaient été enlevés et demeurent portés disparus depuis lors. Il s’agit des prêtres assomptionnistes Jean-Pierre Ndulani, Edmond Kisughu, Ansèlme Wasukundi et aussi, l’assassinat à Lubumbashi, quartier Golf de l’Abbé Joseph Mulimbi en 2016, etc.

En outre, plus récemment en 2018, vendredi 02 mars 2018, le prêtre Florent Bulanthie Tulantshiedi de la Congrégation des Joséphistes a été retrouvé mort au bord de la rivière Kasaï, dans  la province du Kasaï Central.

 

Pour la VSV, il est étonnant que des personnes dont des prêtres catholiques soient régulièrement enlevées ou portées disparues sans que l’Etat congolais, comme sous d’autres cieux ne mobilise la population, les services de sécurité et les moyens nécessaires pour retrouver ou  faire libérer ses citoyens.

Il est donc temps que les autorités rdcongolaises se ressaisissent en garantissant la sécurité des personnes et leurs biens sur toute l’étendue  du territoire national.

 

En définitive, la VSV demande aux autorités rdcongolaises en général et au Président de la République en particulier, de s’investir personnellement en sa qualité de garant de la nation, de la sécurité des personnes et leurs biens pour rétablir, cette fois-ci l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue de  la RDCongo.

 

Fait à Kinshasa, le 02 avril 2018.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *